Le mind-mapping est un moyen de représenter des concepts et des idées dans un format qui soit suffisamment clair pour la pensée.


Le mind-mapping, qu’est-ce que c’est ?

L’organisation des idées est au coeur des préoccupations humaines. Ainsi, les premières reflexions au sujet du mind mapping remontent au 13ème siècle. Le mind-mapping propose une réponse à la problématique de la catégorisation des informations.

Le terme mind-mapping s’est popularisé depuis le 20ème siècle avec la diffusion d’une série télévision et d’un livre par Tony Bulaz qui proposait l’organisation des informations sous forme d’arbre avec des couleurs spécifiques pour différencier les éléments. Ainsi, le mind-mapping est à rapprocher de l’heuristique, à laquelle elle emprunte certains concepts.

C’est une façon d’organiser ses idées, de prendre des notes, de hiérarchiser ou de cataloguer des contenus intellectuels. Le mind-mapping est fondé sur la représentation visuelle des idées, qui est plus adaptée pour la mémorisation et l’organisation de concepts. En résumé, c’est une façon de représenter des idées de façon visuelle et facilement reconnaissable par l’esprit humain.

Le mind-mapping, pour quoi faire ?

Le mind-mapping peut être utilisé de diverses façons. On peut utiliser le mind-mapping pour réviser un examen, organiser un projet, écrire un livre ou un article, pour un business plan… ou même pour sa liste de courses. Dans la gestion de projet informatique, on peut l’utiliser pour représenter la navigation d’un site ou dans une application.

Le mind-mapping, comment ?

Si le crayon et le papier reste le meilleur moyen de représenter un « mind-map », il existe également des logiciels, dont certains gratuits, spécialement dédié au mind-mapping. Leur point fort réside dans le fait que l’on peut facilement approfondir les sous catégories sans surcharger le modèle de départ.
FreeMind : c’est un logiciel gratuit, écrit en Java, qui fonctionne sur toute plateforme.

BubleUs : c’est un service en ligne, l’inscription n’est pas obligatoire pour l’utiliser.

Semantik : c’est une application Linux KDE.

MindMeister : application commerciale.

Recall Plus : une application commerciale proposant une version light en mode gratuit.

Labyrinth : une application simple à prendre en main qui fonctionne aussi bien sous Linux que sous Windows.

Vym : pour View Your Mind propose une application qui peut s’installer sur MacOs et sur plusieurs des distributions Linux.

WiseMapping : c’est une web app ou application web, ce qui la rend multiplateforme. Rien à installer et très pratique.

PersonnalBrain : une application commerciale qui propose une version gratuite limitée. Elle peut s’installer sur toute platefome.

En pratique, les grandes lignes du mind-mapping

En 3 grandes étapes :

  1. représenter l’idée clé au centre de la carte sous la forme d’une image.
  2. modéliser les différentes déclinaisons de l’idée centrale par des ramifications.
  3. ajouter des nouveaux mots et de nouvelles images jusqu’à épuisement des idées.

Quelques conseils  :

  1. Utiliser des images, des symboles et des codes significatifs à l’intérieur de votre mind-map.
  2. Selectionnez des mots-clé qui utilisent des majuscules et des minuscules.
  3. N’hésitez pas à utiliser des couleurs dans votre mind-map pour mieux grouper, visualiser.
  4. Développer son propre style de mind-mapping.
  5. Mettre en évidence les associations et les concepts clés à l’intérieur de la mind-map.
  6. Garder la mind-map la plus claire possible en utilisant une hiérarchie qui part du centre de la carte et qui mette en évidence les différentes branches.

Compléments

Pour approfondir :

Bien démarrer avec le Mind Mapping – Eyrolles

Mind-management.org

 


Votez pour cet article

[Total : 0    Moyenne : 0/5]